FAR


Aller au contenu

Charles Rittmeyer

FAR




Charles Rittmeyer


Biographie


Charles Rittmeyer, ingénieur géomètre - licencié en théologie, est décédé le 11 octobre 2002, dans sa 85
ème année.

Né le 4 mai 1918 à St-Loup, VD, - où son père est médecin - Charles Rittmeyer suit sa scolarité obligatoire, puis un gymnase section littéraire-grec (langue qu'il affectionne particulièrement), pour s'inscrire en faculté des sciences; sa formation de géomètre terminée, en pleine seconde guerre mondiale, il se sent désemparé devant les faits, ce qui le mène à aborder une deuxième formation, la théologie.

Nous sommes en 1942. Heurté par le fait que là où la faculté lui recommande de croire, il voit quant à lui matière à comprendre, l'étudiant aiguise ses intuitions, écarte les a priori doctrinaux et apprend à mesurer toute la charge que véhicule la tradition théologique. Affinant sa méthode d'investigation, il se met à écarter du Nouveau Testament tout ce qui n'est pas issu de la bouche même de Jésus.
Et, à ses yeux émerveillés, s'opère une synthèse ahurissante: le
Jésus mort sur la Croix pour nos péchés se mue en un Maître à l'enseignement d'une cohérence à toute épreuve, d'une rigueur absolue, d'une précision mathématique, en exacte opposition à ce qu'en a fait la tradition chrétienne!
En d'autres termes, le mensonge chrétien, vieux de vingt siècles, se dessine en clair, à ses yeux éberlués.
Le jeune étudiant en rend compte à l'université dans une thèse intitulée: "Les points de vue de Lecomte du Noüy et l'enseignement de Jésus", puis, plus tard en 1958, en un ouvrage de synthèse: " Exploration de la Pensée de Jésus".
Ainsi, le jeune théologien se voit dès lors contraint de remplacer le terme de foi dans le sens "
croyance-superstition" par le terme de foi dans le sens "ouverture-réceptivité"; quant à la Croix rédemptrice, il considère comme inutile de s'y référer puisque Jésus n'en parle pas!

Un poste de pasteur est à repourvoir à Ste-Croix: Charles Rittmeyer postule et est acclamé par ses paroissiens qu'il ne tarde pas à "enseigner" à l'exemple de Jésus.
Dix ans plus tard, le Synode vaudois réagit au fait qu' "il n'enseigne pas la foi commune". Pour cette unique raison, il sera destitué de son poste et de sa fonction, avec l'assentiment du Conseil d'Etat du Canton de Vaud.
Le Tribunal Fédéral cassera ce jugement, réhabilitant le théologien-chercheur bafoué.
En son temps (1958), ce verdict fit grand bruit en Suisse romande et même bien au-delà.
Néanmoins mis sur la paille par le Synode qui lui retire sa paroisse, (au grand dam de 1244 paroissiens signataires d'une pétition), Charles Rittmeyer quitte Ste-Croix pour s'établir à La Tour-de-Peilz, et pousse plus à fond ses recherches théologiques.
Un important mouvement de soutien s'organise alors qui débouche sur la création du FAR (Fonds en faveur des Activités du pasteur Rittmeyer), composé de personnalités importantes ainsi que de centaines de souscripteurs qui mensuellement versent leur obole, en lieu et place de l'Etat, pour subvenir aux besoins matériels de leur ami ainsi qu'à la diffusion de ses travaux.
Et c'est ainsi que de 1958 à son décès, Charles Rittmeyer alimentera sur le plan mental, les souscripteurs du FAR, par ses conférences et publications, répondant de la sorte à un désir affirmé de la part de ces derniers de disposer de toute la lumière nécessaire sur la question.
Dans la même foulée, le Journal EVOLUER voit le jour, en 1959, organe par lequel, de façon très régulière, Charles Rittmeyer communique la quintessence de ses recherches en cours.
Durant plus de vingt ans, Charles Rittmeyer sillonnant la Suisse, présente alors ses fameux cycles de conférences, à Genève, Nyon, Lausanne, Yverdon, Payerne, Ste-Croix, Neuchâtel, Zürich, Bâle et Berne.
Combien de fois est-il appelé également à Bruxelles, Paris ou ailleurs encore!

Dès la fin des années quatre-vingt, l'âge de la retraite ayant largement sonné pour lui, Charles Rittmeyer délaisse ses cycles de conférences, pour offrir, ses communications substantielles, lors des fameuses " Rencontres du FAR" à Yverdon, trois fois l'an.

Il serait incorrect d'omettre ici la participation active et soutenue de Madame Rittmeyer qui, tout en secondant son mari en permanence, contribue à faire bouillir la marmite en tant qu'assistante médicale, complétant de la sorte les modestes mensualités du FAR.

Ne mâchant pas ses mots à l'égard d'une tradition qui selon lui est responsable de l'occultation du message originel de Jésus, Charles Rittmeyer se met à dos tout un monde de chrétienté bien pensante.
(Difficile de ne pas évoquer, à cet égard, le mot de Jésus: "
Heureux serez-vous lorsqu'on vous outragera, qu'on dira faussement de vous toute sorte de mal à cause de moi …" (Mu 5, 11)).
Nul doute cependant que la mise au jour du message initiatique de Jésus fait, fera et refera surface: depuis Ernest Renan (Vie de Jésus (1863)) jusqu'à Eric Edelmann (Jésus parlait araméen (2000)), sont publiés avec toujours plus de précision une pléiade de travaux de la part de chercheurs indépendants, dont les points de vue rejoignent en de multiples points ceux de Charles Rittmeyer, travaux qui sont régulièrement muselés par le monde doctement convaincu de la tradition.
Du reste, de ce monde-là, Jésus proclamait précisément qu'il n'en était pas!

L'une des joies intenses que connut Charles Rittmeyer fut la publication en 1959 de la traduction par H.-Ch. Puech de
L'EVANGILE SELON THOMAS (PUF).
Cet évangile en effet ne narre aucunement une vie de Jésus (Evangelium de Christo), mais consiste bien en un
enseignement de Jésus (Evangelium Christi), dont les logia suivent le droit-fil de la pensée de Jésus telle que l'avait reconstituée quelques années auparavant Charles Rittmeyer à partir des évangiles bibliques.
Cette magistrale démonstration du bien-fondé de la démarche de Charles Rittmeyer oblige à pointer du doigt l'insuffisance notoire des travaux qui émanent de nos facultés de théologie, lesquelles se réclament de Jésus sans l'écouter.
Qu'elle blesse ou non, la vérité a à se frayer un cheminement vers la lumière: "
il n'y a rien de caché qui ne sera découvert" (Mu 10, 28).

Service de la vérité passant avant toute autre considération, rigueur de pensée à toute épreuve, ténacité propre à défier les plus endurcis, voici trois traits de caractère à évoquer qui demeureront immanquablement attachés à la mémoire de ceux qui auront eu le privilège de vivre aux côtés de Charles Rittmeyer.
Existence consacrée à mettre au jour la vérité (mais non pas celle, sacrilège, de ceux qui n'ont pas suffisamment réfléchi, pour prétendre que: "A chacun sa vérité"), existence consacrée à servir le vrai, même et surtout lorsque ce service va à l'exacte encontre d'intérêts personnels, la vie de Charles Rittmeyer demeure un exemple de probité et d'enthousiasme.
"
Je vous choisirai un sur mille et deux sur dix mille" (Thomas, logia 23), entendait-on déjà voici vingt siècles.


Accueil | FAR | Publications | Agenda | Commande | Souscription | Contact | Liens | Plan du site


Sous-menu


Retourner au contenu | Retourner au menu